Le Plan oxygène de la métropole de Lyon

Posté par: Myriam Mahlouf - Community Manager WAIR Dans: La pollution de l'air Sur: Commentaire: 0 Frappé: 249

La métropole de Lyon a décidé d'agir pour une meilleure qualité de l'air. Le plan oxygène a ainsi été progressivement mis en action depuis 2016 sur le territoire lyonnais. 



“Le plan Oxygène trouve un écho favorable auprès de la population du territoire de la Métropole de Lyon.”
- Marie-Blanche Personnaz, directrice d’Air Rhône-Alpes, partenaire de la Métropole de Lyon dans le plan Oxygène.




Origines de la pollution de l’air à Lyon



La collectivité, comme de ses habitants se préoccupe bien plus de la qualité de l’air ces dernières années. D’après un sondage de la métropole de Lyon, plus de 83% des rhônalpins s’inquiètent de la qualité de l’air contre seulement 56% en Europe.

Sur le territoire lyonnais, on compte trois grands secteurs responsables de la pollution aux particules fines : le transport, les activités industrielles et l’activité résidentielle et tertiaire (particulièrement le chauffage au bois individuel non performant).




Le plan d’actions de la métropole de Lyon : Le Plan oxygène



L’agglomération lyonnaise subit des dépassements des seuils réglementaires en moyenne annuelle par le dioxyde d’azote et les particules fines (NO2 et PM10), en particulier aux abords des axes routiers majeurs et en cœur d’agglomération. Cette pollution chronique favorise l’apparition d’épisodes de pollution.

Certes, ces situations s’améliorent à long terme. Cependant, il est nécessaire d’envisager des solutions ciblées et complémentaires à moyen terme pour accélérer la baisse des émissions. La métropole a ainsi rapidement compris qu’il était important de réfléchir à des solutions et surtout les appliquer : le Plan Oxygène. Ce plan a été amorcé par la ville de Lyon en 2016, et perdure toujours. La Métropole étant compétente en matière de lutte contre la pollution de l’air, elle lance donc une démarche d’amélioration de la qualité de l’air visant à protéger la santé des populations.

Soutenue par son partenaire Air Rhône-Alpes, la Métropole a lancé le Plan Oxygène. Il s’agit d’un ensemble de mesures ambitieuses pour faire de ce territoire un exemple en matière d’environnement. Engagée depuis 10 ans et concrétisée par de nombreuses mesures, dont les résultats sont visibles au quotidien. Cette dynamique s’inscrit principalement dans les transports en communs, pour la marche à pied, pour les vélos, et pour les nouveaux modes de déplacements.




Des actions concrètes anti-pollution



Les politiques publiques engagées par la Métropole de Lyon concernent de nombreux secteurs d’activité : l’industrie, l’urbanisme, l’énergie, les transports, l’habitat, l’activité économique, la construction et d’autres actions transversales. Nous nous centrerons sur 3 secteurs d’activités : les transports, les entreprises et les logements.



Pour les transports

Un boulevard urbain en projet avec des arbres, des pistes cyclables, des trottoirs pour les piétons : un lien retrouvé avec le fleuve en rive droite. Les poids lourds en transit y seront interdits et une nouvelle voie réservée aux transports en commun, aux taxis et à l’auto partage sera créée.
- 1 milliard d’euros investi d’ici 2020 dans les transports en commun.
- Accès des poids lourds et des véhicules utilitaires réduit dans certaines zones depuis 2017.
- Soutien aux déplacements dits doux : création de voies cyclables, aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), incitation à la marche.



Pour les entreprises

- Une charte « chantier propre » mise en place sur tout le territoire.
- Encourager les entreprises à réaliser des audits sur leurs émissions polluantes et pourront trouver des solutions pour les réduire.
- Soutien aux innovations pour produire de l’énergie propre ou la recycler, en tirant parti de la chaleur produite par l’activité industrielle, par exemple.



Pour les logements

- Aider les particuliers à acheter un modèle de cheminée labellisé « flamme verte » qui peut diviser par 30 la pollution en particules fines. Depuis 2017, il est possible de recevoir une subvention (https://www.grandlyon.com/services/prime-air-bois.html) de la Métropole de Lyon et de l’État par l’intermédiaire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).
- Aider les propriétaires à rendre leur logement moins gourmand en énergie. 30 millions d’euros sont dédiés à l’éco rénovation, notamment pour les travaux d’isolation. 1 000 propriétaires en ont déjà bénéficié. ()



En quelques mots :

- Lyon met en avant l’environnement.
- La voiture individuelle a perdu du terrain en faveur des transports en commun, du vélo et de la marche. Le vélo et la marche à pied représentent déjà 47 % des déplacements, à Lyon et Villeurbanne à présent !
- Les nouveaux immeubles, et les anciens rénovés et isolés, sont plus sobres. Or, moins d’énergie consommée, c’est aussi moins de pollution de l’air.





commentaires

laisse ton commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre