“Je ne comprends pas, je n’ai jamais été allergique !”

Posté par: Caroline Van Renterghem Dans: La pollution de l'air Sur: Commentaire: 0 Frappé: 932

Le nez qui coule, les yeux qui pleurent, la gorge qui pique… Certains n’ont jamais développé d’allergies et se retrouvent tout à coup avec un gros rhume des foins. Pour d’autres, c’est de pire en pire. Ce n’est pas qu’une impression, nous sommes de plus en plus nombreux ! En 1977 il y avait environ 8% de la population qui était allergique au pollen. Actuellement, ce pourcentage est de 25 à 30% selon les régions. Le pic de pollution, la douceur de la météo et les allergies sont étroitement liés. WAIR vous explique comment ça marche.



Au départ, une allergie au pollen...

L’histoire des abeilles qui vont de fleur en fleur pour butiner et permettre la pollinisation, ça nous parle. Mais comment ça marche quand il s’agit d’un arbre sans fleur odorante pour attirer les insectes ? Au printemps, des milliers de grains de pollen ultra volatiles vont être lâchés dans l’air sur plusieurs centaines de kilomètres dans l’espoir de trouver une fleur femelle puis enfin atterrir sur un lopin de terre où prendre racine. Selon la saison et le vent, l’air se charge de pollen. C’est lui qui mène la vie dure aux personnes allergiques.

> Pour connaître la “météo des pollens” nous vous conseillons le site lancé par le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) : www.pollens.fr



... aggravée par les particules fines

Avec la pollution on observe deux phénomènes aggravant les allergies : une pollinisation plus intense des arbres pour se défendre de l’air pollué et des grains de pollens chargés en particules fines, donc plus allergisants. Respirer de l’air pollué entraîne des lésions au niveau des muqueuses (les yeux, les bronches ou le nez) et nous fragilise encore plus face aux allergies. C’est un cercle vicieux.  



Résultat

Les particules fines vont entrer dans nos bronches : plus elles sont fines, plus elles pénètrent profondément. Les plus nocives sont celles inférieures à PM10 (d’un diamètre de 10 micromètres). Elles proviennent du trafic, du chauffage et des usines. Pour info, le masque WAIR filtre les particules fines jusqu’à PM0,1 et les pollens sont supérieures à PM10.

Vous trouverez tous les détails de notre filtration ici mais grosso modo ça marche comme ça :

schema filtration

Pour fabriquer le masque et le filtre, notre équipe a bossé dur avec des experts de la qualité de l’air. L’enjeu était de filtrer au maximum tout en permettant une bonne respiration pendant un effort.



Les recommandations du gouvernement

Au quotidien, le gouvernement recommande de s’exposer le moins possible aux pollens pour éviter le déclenchement d’une allergie ainsi que d’éviter les activités physiques intenses - avec de grandes inspirations c’est 10 fois pire. On vous conseille aussi d’aérer chez vous le matin le plus tôt possible et de vous rincer les cheveux le soir pour retirer les pollens.

commentaires

laisse ton commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre