Interview du Docteur Piperno

Posté par: Bénédicte - Community Manager WAIR Dans: Un petit mot de ... Sur: Commentaire: 0 Frappé: 2988

La parole de l’expert - Daniel piperno, Pneumologue. 

Le docteur Piperno est un pneumologue lyonnais, spécialisé en allergies respiratoires et en épreuve d’effort VO2. Il travaillé en collaboration avec WAIR pour établie les besoins de nos futurs utilisateurs en terme de filtration, notamment pour les personnes allergiques. Il a répondu à quelques questions concernant les liens entre maladies respiratoires chroniques et la dégradation de la qualité de l’air. 

Bonjour Docteur Piperno, vos patients sont-ils plus sensibles à la pollution de l’air qu’une personne qui n’a aucun trouble respiratoire ?

Oui ils le sont quasiment tous parce que lorsque l’on a une maladie respiratoire chronique, le problème c’est que l’on a une muqueuse particulièrement sensible à l’environnement extérieur. Alors évidemment si il y a des pics de pollution, ils vont tout de suite ressentir une irritation de leur bronches et ça va très souvent être une source d’aggravation des symptômes. 

Quelles sont les conséquences de la pollution que vous constatez régulièrement sur vos patients ?

Alors, il a y deux phénomènes importants. Il a d’abord le fait que lorsque l’est sujet a l’asthme par exemple et que l’on fait un effort physique dans un environnement pollué, on hyperventile. Donc on a beaucoup d’air qui passe par les poumons et la pollution va aggraver l’irritation des bronches et peut déclencher de nouvelles crises d’asthme par la suite. Beaucoup d’asthmatique sont extrêmement gênés lors des pics de pollution.  

Ensuite, lorsque l’on a d’autres maladies chroniques des poumons, la pollution est également une source d’irritations de bronches, qui va principalement cela aggraver l’essoufflement et la gêne que ressentent les patients. 

De plus, une exposition à long terme à la pollution peut déclencher des maladies respiratoires chroniques chez des personnes en pleine santé. Mais il faut ponderer ça par le fait que le tabagisme reste une pollution plus importante encore pour les poumons.  

Comment pensez-vous que WAIR peut être utile à la santé de vos patients ?

Alors si on a un masque et filtre qui permettent de respirer dehors en évitant toutes ces sur-expositions à la pollution, bien sûr cela va améliorer les choses pour mes patients. On verra sans doute une diminution de l’irritation des bronches, moins de crises d’asthme pour les patients qui y sont sujet et cela augmentera fortement le confort des patients. 

En plus, si on filtre les particules de pollution on va également filtrer les pollens. Donc pour tous les patients allergiques on peut aussi espérer une amélioration du confort de vie. Pour ce qui est des manifestations respiratoire et nasale, le fait de filtrer les pollens va permettre de pouvoir faire des efforts physiques sans être gêné ni par la pollution ni par les pollens. 

Comme vous pouvez le constater il donc extrêmement important de se protéger de la pollution, que l’on y soit sensible ou non ! Les conséquences sont réelles et les médecins le constate chaque jour. Alors quand on sait qu’on va être exposé à la pollution on oublie pas le réflexe protection ! Si jamais vous voulez en savoir plus sur les protections anti-pollution je vous invite à lire notre article à ce propos !  

commentaires

laisse ton commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre